Grossesse

Ma grossesse parfaite enfin presque

La voici ma grossesse parfaite enfin presque.

Nous sommes fin janvier 2012, j’ai ovulé il y à 15 jours. Si tout s’est passé comme je le désire depuis une longue année maintenant, je devrais être enceinte.

Aujourd’hui et comme la majorité des jours depuis le début des essais bébé, j’ai discuté avec mes collègues. Elles m’ont été d’un grand soutien pendant cette période (pour m’écouter me plaindre et m’encourager à la patience). Et de grands conseils après l’arrivé de bébé. Aujourd’hui elles m’ont clairement dit si tu as ovulé il y a 15 jours et que tu n’as pas tes règles c’est que tu es enceinte.

Sur l’année passée, j’ai fait un certain nombre de tests de grossesse et en refaire un aujourd’hui me fait peur. Je ne veux pas être une nouvelle fois déçue. Donc c’est décidé je vais attendre demain.

Mon homme rentre tôt ce soir, c’est cool. Je me lance et lui dit que mon ovulation était il y a 15 jours et que j’ai peut être 1 jour de retard. Il me dit d’aller faire un test, si c’est bon demain matin ça l’est maintenant aussi. J’avoue que je ne me suis pas faites priée. Me voici sortir 1 min après des toilettes avec mon test de grossesse dans la main.

Nous attendons les 3 minutes recommandés et le voici notre fameux +. Il est positif, le test est positif je suis enceinte et aux anges.

Le lendemain matin je n’ai aucun problème pour me lever à l’aube afin d’aller faire une prise de sang. Qui lorsque le soir mon homme et moi allons chercher les résultats, sera également positif.

La grande aventure peut enfin commencer, nous allons être parents. Pour le moment je ne pense pas à grand chose, j’ai rendez-vous dans 3 semaines chez mon gynécologue. Ce rendez-vous est pour confirmer que cette grossesse est bien situé dans mon utérus.

  • Le premier trimestre

Me voici sur la table d’examen prête pour la première échographie de bébé, je suis excitée et légèrement anxieuse. Je sais que tout va bien se passer et pourtant il y aura tout au long de cette grossesse une légère appréhension à chaque examen.

Nous y sommes mon bébé est là devant moi, ce n’est encore qu’un point sur un monitoring mais il est là. Maintenant je peux même entendre son petit cœur, les larmes me montent aux yeux . Je vous avoue que je les ai à nouveau en me remémorant ce moment, ma première rencontre avec mon bébé.

Quand je montre à mon homme la photo de notre bébé, nous qui avions décidé d’attendre le terme du premier trimestre pour en parler, nous ne pouvions plus attendre. Nous voulons absolument en parler à nos familles.

Le premier trimestre se passe à merveille, aucun maux, pas de nausée, tout va pour le mieux. La première échographie officielle est programmée et se déroule parfaitement. Notre bébé se porte bien, il est dans les courbes de taille et de poids. J’ai de nouveau versé ma petite larme de joie.

  • Le second trimestre

Ce trimestre passe rapidement mon ventre s’arrondie et je l’adore, je me sens belle.

Quelques mauvaises nouvelles viennent me perturber. Une connaissance viens de perdre son bébé suite à une infection, une seconde découvre lors de sa seconde échographie une malformation cardiaque à son bébé et une amie décède quelques jours après la naissance de son troisième enfant. Je suis effondrée par toutes ces mauvaises nouvelles et profondément triste.

Nous voici déjà à la seconde échographie, nous allons pouvoir connaitre le sexe de notre enfant. Mais j’ai peur d’apprendre encore une mauvaise nouvelle. Finalement l’examen est passé avec succès, bébé va bien il se développe parfaitement, taille et poids toujours dans les courbes.

Nous voici rassurés, maintenant nous allons pouvoir découvrir de quelle couleur vont être les body de bébé? Je suis persuadée d’attendre une fille. Le verdict tombe il y a aucun doute les body seront bleus, nous allons avoir un garçon. Malgré ma surprise je pleurs encore de joie, je regarde a l’écran du monitoring notre fils.

Les premiers achats vont pouvoir commencer, ainsi que la décoration de sa chambre. Mais la peur qu’il lui arrive quelque chose ne me quittera plus.

Nos vacances à la mer avec nos amis arrive à grands pas et je suis inquiète de ne toujours pas sentir mon fils (oui maintenant je peux l’appeler mon fils). Le soleil du sud le décide à me faire ses premiers signes, lorsque je me repose sur le sable et quand je rentre dans la Méditerrané mon fils se manifeste. Encore de magnifique souvenirs.

Viens mon fameux rendez-vous avec l’anesthésiste, qui ce nul me fait peur car j’ai un tatouage dans le bas du dos. Il me dis que selon l’anesthésiste qui sera présent le jour de mon accouchement, il pourrai refuser de me faire la péridurale vu mon tatouage. Sauf que celui ci n’est pas du tout positionné à l’endroit ou est posée la péridurale. Mais sur le coup je ne fais pas la fière et regrette presque ce tatouage…

En parallèle, je commence mes cours de préparation à l’accouchement en piscine, c’est top j’ai beaucoup aimé. La majorité des cours ont lieu en piscine ou l’on y travaille notre souffle. Deux petits cours ont lieux à la maternité, se sont ceux sur l’allaitement et le déroulement de l’accouchement (on y parle de la fameuse épisiotomie).

  • Le troisième trimestre

C’est lors du troisième trimestre que ma parfaite grossesse à commencé à se gâter. J’ai présenté le premier symptôme de la pré-éclampsie (une tension élevée). J’ai donc passé une grande partie de mon troisième trimestre à faire des examens hebdomadaire. On y contrôlait, ma tension, la protéinurie, le bébé (sous monitoring). Je vous invite a aller lire mon article au sujet de ce cette maladie La pré-éclampsie.

Physiquement je ne ressentais aucun de ces symptômes. Tout allait très bien du lundi midi au dimanche soir je vivais une grossesse parfaite. Le lundi matin je le passais à la maternité à faire mes examens. Puis mon état se dégrade. Et puisque que je suis presque arrivée au terme de ma grossesse parfaite enfin presque, mon médecin décide de déclencher mon accouchement.

C’est ainsi que ma grossesse parfaite enfin presque à pris fin.

Laisser un commentaire