Grossesse, Jumeaux, Parents

La naissance de mes jumeaux

La naissance d’un enfant, vous me direz qu’il n’y a rien de plus beau. Alors quand on se prépare à accueillir deux enfants c’est magique et terrifiant à la fois.

Voici la naissance de mes jumeaux.

Aujourd’hui j’entame ma 37ieme semaine aménorrhée (SA). Ma grossesse gémellaire se passe très bien. J’avoue que j’ai hâte qu’elle prenne quand même  fin. D’être à ce moment tant attendu par les parents et qui sera particulier car un double bonheur pour nous, la naissance de mes jumeaux. J’ai rendez-vous à la maternité afin d’organiser la naissance de mes jumeaux.

Comme je vous en parlais dans « Ma grossesse gémellaire presque parfaite ». Le scanner réalisé afin de décider du type de mon accouchement à révélé que mon bassin était trop petit pour tenter un accouchement par voie basse. En effet dans le cas où il faudrait faire une manipulation pour retourner le second bébé après la naissance du premier, cette manipulation ne serai pas possible au vu des dimension de mon bassin. L’équipe médicale a donc décidées que j’accoucherais cette fois ci par césarienne. Afin d’éviter que le travail ne se déclenche seul, la césarienne a été programmé pour le premier jour de ma 38ieme SA.

Le jour J

Je me réveil à la maternité, j’y suis arrivée hier soir. Aujourd’hui c’est le jour de la naissance de mes jumeaux. Je vais rencontrer mon duo, mon fils et ma fille. J’ai hâte de faire cette rencontre, surtout qu’elle se fera après une césarienne. Une première pour moi, car mon fils aîné est né par voie basse (vous pouvez le lire ici).

Mon mari arrive milieu de matinée, la césarienne est prévue pour la fin de cette dernière. J’ai donc pris ce matin ma seconde douche de bétadine. Je stresse un peu, je l’avoue.

Nous y sommes, il est maintenant l’heure de descendre au bloc opératoire. Nous sommes séparé mon mari et moi quelques minutes. Le temps de nous préparer chacun.

Je suis amenée dans le bloc, on me dis que l’on va me poser une sonde urinaire avant la rachi-péridurale. Sauf qu’après la pose des patchs pour le rythme cardiaque, une fois allongé sur le dos, je fais un malaise. Le poids de mon utérus doit faire compression sur une artère. On me relève donc vite et la rachi-péridurale est vite posée. Je peux donc maintenant avoir sans gène ni douleur la pose de la sonde.

L’équipe médicale est top avec moi, on me parle me rassure. Je ne vois pas le temps passé.

De son coté mon mari est lui aussi mis en condition, il est habillé de la super tenue verte avec un masque sur le nez et une charlotte sur la tête. Le comble du sexy.

Il me rejoint dans le bloc opératoire, la naissance de mes jumeaux peux commencer.

La délivrance

Le champ opératoire est placé une équipe médical est près de moi, mais je ne pourrais vous dire combien de personnes étaient présentes dans la salle. Sur le coup ça ne m’a même pas traversé l’esprit de m’y intéresser… la procédure commence je sent pratiquement rien en tout cas rien de douloureux, un peu de pression exercé sur mon ventre. Puis mon fils est sorti, on le dit qu’il est 12h07. Je n’ai pas le souvenir de ses pleurent. La sage femme me le montre je lui fait un bisous. Puis à 12h08 c’est ma fille qui est sortie de moi, je peux également l’embrasser.

Mon mari les suit dans la salle d’examen, je ne vois pas le temps passer je suis dans une bulle de bonheur. Ils reviennent tout les trois, les enfants vont bien du haut de leur 3k030g pour mon fils et 3k265g pour ma fille. Ce sont de très beaux bébés pour des jumeaux.

Puis il est temps pour moi d’aller en salle de réveil je suis séparé de mon Homme et les nouveaux nés. J’y passerais l’après-midi entier, car ma tension montera assez haut et aura du mal à redescendre. De plus les effets de la rachi-péridurale mettent du temps à se dissiper. Je suis frustrée de rater leur premier après-midi de vie. Mon mari et une sage femme viennent me les montrer et les poser sur ma poitrine dans l’après-midi mais trop peu de temps.

Bref il doit être 18h quand je remonte enfin dans ma chambre, je peux enfin faire le point de cette journée avec mon mari qui lui aura dû s’occuper de deux bébés aujourd’hui presque seul. Mon mari est autorisé à rester dormir la première nuit car je ne peux pas encore le lever.

L’équipe médicale à été top lors de notre séjour à la maternité.

Mon bonheur est à son comble quand le lendemain mon grand garçon vient nous voir, ma « petite » famille est au complet.

Nous sommes 5 à la maison dorénavant.

Laisser un commentaire